Zinnias et autres fleurs

VINCENT VAN GOGH

1886, h/t 50,2x61cm, Canada, Ottawa, National Gallery


« Si je ne vaux rien maintenant, je ne vaudrais pas davantage plus tard, mais si je vaux quelque chose plus tard, c’est que je vaux aussi quelque chose maintenant. »

Vincent Van Gogh

Vincent Van Gogh n’a pas toujours voulu être un artiste. Avant ses 27 ans, il se destine à la carrière de pasteur comme son père. Mais lorsqu’il découvre les grands maîtres de la peinture dans les musées de La Haye, Londres et Paris, il se passionne pour l’art et finit par se lancer dans la vie d’artiste. Au début de sa carrière, il peint au Pays-Bas des tableaux aux couleurs sombres, inspirés de la vie des paysans et des ouvriers qui l’entourent.

Dans les premiers mois de l’année 1886, Vincent quitte Anvers pour retrouver à Paris son frère Théo dont il est très proche. L’artiste réagit alors aux paysages parisiens d’une façon nouvelle : il monte ses couleurs et témoigne d’une sensibilité nouvelle à la lumière.

Pour affiner son art, il aime peindre à plusieurs reprises des sujets similaires autour de la nature : fleurs, champs de blé, vergers fleurissants… Dans une longue série, il se consacre aux natures mortes florales; des œuvres qui lui permettent d’approcher de son ambition : la maîtrise totale de la couleur. Avec Zinnias, toute l’attention de Van Gogh se consacre dans cette couleur. Il choisi avec soin les fleurs, mettant en valeur leur blancheur par quelques touches vives de rouge, d’orangé, de jaune et par l’éclat du pot vert. Le tout ravivé par la couleur sombre du mur. Dans une de ses lettres, Vincent récapitule : « J’ai fais l’essai de rendre les couleurs intenses ».

Vincent peint en copiant la nature et cherche à toujours rester fidèle à la réalité. Cette oeuvre, révélatrice de la peinture colorée et expressive qu’il adopte alors, témoigne à la fois de l’influence des impressionnistes, qu’il vient de rencontrer à Paris, mais aussi de celle du peintre marseillais Adolphe Monticelli dont Théo et lui sont de grands admirateurs. Comme dans les peintures de celui-ci, Van Gogh semble sculpter les fleurs tant la peinture appliquée est dense. Fasciné par la vie du peintre, Vincent décide de suivre ses pas en partant pour le sud de la France pour y découvrir les couleurs et la lumière que Monticelli aimait peindre.



D’AUTRES OEUVRES DE L’ESPOSITION SO’ART
What's your reaction?
0none